1.8 – Construire son équipe et savoir s’entourer

1.8 - Construire son équipe et savoir s'entourer 1

 

Vous ne souhaitez peut-être pas entreprendre tout(e) seul(e) ? Nous partageons ici une réflexion à mener pour construire son projet en équipe.

 

Entreprendre seul ou à plusieurs ?

Vous connaissez sans doute ce proverbe africain : “Seul, on va plus vite, mais ensemble on va plus loin.”

Entreprendre seul(e) : avantages et inconvénients

Le premier avantage qu’il y a à entreprendre seul, c’est bien sûr l’indépendance. Or justement, une des grandes motivations qui poussent des personnes à entreprendre, c’est la soif de liberté, le fait de pouvoir être son propre patron et de ne plus être sous une autorité de subordination. Autre avantage : vous n’avez pas besoin d’obtenir l’accord de vos associés pour prendre des décisions, vous êtes seul(e) maître à bord, donc pas de conflits entre associés. Vous pouvez prendre les décisions et mettre en œuvre vos idées plus rapidement, pas besoin de longues réunions de concertation ! En entreprenant seul, vous contrôlez tout de A à Z. Votre personnalité doit donc être en adéquation. Enfin, dernier avantage, vous n’avez pas à partager les bénéfices avec les autres associés. Le fruit de votre travail vous revient intégralement.

Mais le gros inconvénient de l’entreprenariat en solo, c’est la charge de travail ! Diriger une entreprise implique un énorme masse de travail, sans compter le casse-tête de certaines formalités administratives ! Vous risquez d’avoir sans cesse la « tête dans le guidon », ce qui peut nuire à votre activité. En entreprenant seul, vous n’aurez pas de regard critique d’autres personnes. Personne ne vous dira que votre idée n’est pas pertinente. C’est un avantage – on ne vous critique pas – mais aussi un inconvénient, car vous n’êtes pas à l’abri de faire des erreurs ! Entreprendre seul suppose d’avoir un capital personnel financier plus important que si vous entrepreniez à plusieurs. Certes, vous récoltez tous les dividendes, mais c’est aussi vous qui apportez tout le capital !

Enfin en cas de moments difficiles ou de remise en question – et il y en a toujours – il peut être très utile d’être entouré d’associés. Si vous n’avez aucun appui extérieur (sauf votre entourage proche), vous risquez de mal vivre la solitude, le stress et l’anxiété qui vont avec la fonction de chef d’entreprise.

 

Entreprendre à plusieurs : avantages et inconvénients

Gérer une entreprise, c’est beaucoup de travail. Entreprendre à plusieurs permet de partager et répartir les tâches avec vos associés. Entreprendre à plusieurs permet aussi  de réunir des capitaux plus importants. Entreprendre à plusieurs permet aussi de bénéficier des contacts et du réseau de tous les associés et de leurs compétences. Mais cela signifie que toutes les compétences clés d’une entreprise doivent être réunies dans celles des associés : compétences juridiques, comptables, financières, marketing.  Les différents profils des associés doivent donc être complémentaires.

Autre avantage d’entreprendre à plusieurs : la prise de décision collégiale. L’intelligence collective, çà compte vraiment ! C’est une réalité : travailler à plusieurs permet de dégager des décisions ou des solutions plus pertinentes. Dernier avantage : les différents associés ou actionnaires ne se partagent pas seulement les bénéfices, ils partagent aussi les risques et les responsabilités. Entreprendre à plusieurs est a priori moins risqué.

Mais entreprendre à plusieurs a aussi ses inconvénients. Tout d’abord, les démarches d’immatriculation pour créer une société pluri-personnelle sont plus lourdes. C’est plus facile de créer une EURL qu’une SARL par exemple. Autre inconvénient : vous devez obtenir l’accord de tous les associés pour prendre une décision (opérationnelle ou stratégique). Cela peut être un obstacle à la décision. Trop de réunions tue les capacités de décision ! Entreprendre à plusieurs, c’est s’exposer au risque de conflits entre les associés, sur la gestion de la société, sur les projets de développement, etc. Cela doit être pris en compte. En définitive, pour entreprendre à plusieurs, vous devez réunir plusieurs qualités : savoir être à l’écoute de l’autre, savoir convaincre les autres, savoir faire des compromis, supporter la critique, savoir se remettre en question, accepter que son avis ne soit pas toujours suivi.

Rester indépendant ou avoir des salariés ?

Dans la réalité, toute entreprise qui est amené à se développer est amenée tôt ou tard à recruter un ou plusieurs salariés. Si vous n’arrivez plus à absorber la charge de travail et que vous avez gagné plusieurs contrats commerciaux conséquents, vous pouvez alors vous poser la question de l’embauche d’un premier salarié. Habitué(e) à travailler seul(e), vous allez devoir prendre une casquette de plus et développer vos qualités de manager. Outre le profil de poste auquel vous avez réfléchi en amont, il s’agit de recruter la ou le candidat qui s’intégrera parfaitement dans votre entité. Et surtout dont la personnalité et les valeurs matcheront avec les vôtres ! L’idéal est de suivre les process de recrutement détaillés utilisés dans les start-ups pour éviter les erreurs de casting !

Pour approfondir sur le process de recrutement en start-up, lisez cet article : https://www.keypeople-executives.com/comment-se-passe-le-recrutement-en-start-up/

 

Entreprendre seul, mais pas complètement !

Pour réussir, ne restez pas isolés dans votre coin ! Briser la solitude du chef d’entreprise est la première vertu des clubs et des cercles de dirigeants. Ils permettent de discuter entre pairs, de bénéficier de l’expérience d’un mentor, d’agrandir son réseau et de développer ses compétences, sa vision et ses affaires. Le réseau peut aussi aider à affronter les moments difficiles. «Plus la taille d’une entreprise est petite, plus son chiffre d’affaires dépend du réseau de son dirigeant», estime Alain Bosetti, entrepreneur et créateur du magazine en ligne “Place des réseaux”.

Qu’ils soient orientés business ou tournés vers le partage de compétences, les clubs d’entrepreneurs se sont multipliés en même temps que les réseaux sociaux professionnels. Des clubs locaux à l’échelle d’une ville, parfois chapeautés par les chambres de commerce et d’industrie (CCI), aux réseaux nationaux et à leurs ramifications départementales, on estime leur nombre à 10.000 dans l’Hexagone. Vous pouvez en trouver une grande partie sur le site placedesreseaux.com.

 

Ressources complémentaires

=> Vidéo :  Les 5 clés de succès pour composer la meilleure équipe : https://www.youtube.com/watch?v=0ZqHG6Hk9W0&t=5s

 

=> Vidéo Oussama Ammar : Seul ou à plusieurs… c’est l’équipe qui gagne – Koudetat : https://www.youtube.com/watch?v=-FTdOXhFwZ4